"Tu es fière d’être femme de pêcheur de crevettes à cheval ?"

Pause d’une heure
En sortant du travail, j’ai pris a droite puis une autre fois à droite. Je suis arrivée au parc, me suis assise sur un banc puis j’ai sorti de mon sac mon tupperware. J’ai mangé mes pâtes au saumon beaucoup trop chaudes et sans saveur. S’en est suivi un cola, une cigarette puis une compote de poire.
Je me suis ensuite levée pour marcher en direction d’un distributeur ou j’ai attendu derrière un policier, j’ai jeté mes tickets de cartes bleu dans la poubelle d’à côté. Une fois l’opération terminé, j’ai voulu acheter du ruban mais c’était fermé. Je suis ensuite allée dans un super-marché dans l’espoir de trouver les bonbons favoris de ma maman, sans succès. En redescendant la rue je suis passée devant le marché et j’ai acheté huit kiwis.
Me voilà maintenant assise en face de l’océan; le soleil de la même couleur que ma robe brûle mon dos à travers ma chemise en jean bleu.
Je vais devoir repartir travailler.

Un moineau essuie son bec sur les barrières en bétons imitant le bois; il glisse de gauche à droite, de droite à gauche, fait quelque bonds et réitère son geste. Il cri avec insistance vers moi lorsque je ne le regarde pas. Je lève la tête, il se tait et recommence.